Jusqu’à présent, on cherchait tous les fameux « parabens » dans les formules de nos cosmétiques, puisque ces substances chimiques seraient potentiellement coupables d’irritations, allergies ou même cancer… Pour les citer correctement, il y avait le methylparaben, le propylparaben, ou encore le butylparaben. Ouai, c’est une petite famille hein… Les marques cosmétiques les ont donc peu à peu bannis de leurs formules afin de répondre au besoin de sécurité (légitime) des consommateurs. Désormais, c’est un cousin des parabens qu’il va falloir chercher et éviter : attention, accrochez-vous bien ou mettez vos lunettes de lecture, il s’agit du methylisothiazolinone. Voilà, c’est lui que l’on suspecte fortement de causer des irritations et allergies cutanées maintenant.

Le methylisothiazolinone, ou bien MIT pour les intimes…

methylisothiazolinone conservateur

La molécule, c’est cadeau…

Non, on ne parle pas du même MIT: il y a le Massachusetts Institute of Technology, mais aussi le Methylisothiazolinone… Je sais, ça va pas être facile à retenir, ou moins facile que le paraben dirons nous. Pour celles qui veulent vraiment le chercher partout, on le trouve aussi sous le doux nom commercial de Kathon-CG (mélange de chlorométhylisothiazolinone et de méthylisothiazolinone, en proportion 3/1). Ce petit coquin se cache dans les formules de certains produits cosmétiques (surtout dans les produits de toilette/hygiène, genre gels douche ou shampooings), mais aussi dans les produits ménagers. Pour expliquer concrètement, le methyliso-machin-chose, c’est un conservateur qui permet d’éviter le développement de bactéries dans les produits, notamment au cours de leur utilisation, et donc d’éviter leur altération et les effets indésirables qui en découlent pour notre organisme chéri. Enfin, c’était sans compter sur son potentiel allergisant et irritant « naturel ». Très utilisé il y a quelques années de ça, il a été largement remplacé par le paraben, plus efficace et mieux toléré parait-il. Et c’est une fois que la plupart de nos produits en contenaient, qu’il a été suspecté comme allergène et perturbateur endocrinien. Exit le paraben, refaites place au Methylisothiazolinone! On commence à en parler de plus en plus, mais le MIT n’est pas du tout nouveau dans le paysage de la formulation cosmétologique, et ses effets indésirables sont largement recensés depuis de nombreuses années. Et bien sûr, ce n’est que maintenant que le paraben a été remplacé par le MIT dans quasi tous nos produits, qu’on nous annonce qu’il faut éviter le MIT! -_- Vous me suivez? Bref, pas cool comme programme, le paraben c’est nul, et son remplaçant, le MIT, est tout aussi nul. Voilà pour résumer.

Plus sérieusement, l’association européenne des professionnels de la cosmétique conseille aux marques de ne plus l’utiliser. Il s’agit là uniquement d’une recommandation, puisque pour que ça soit « officiel » et règlementé, il faudrait que la Commission Européenne modifie la règlementation en vigueur (le Règlement Européen de juillet 2013). Ce 17 décembre, contactée par LSA, la Febea (fédération française des entreprises de beauté) a repris cette recommandation à son compte pour les industriels français. Par mesure de précaution, le MIT avait tout de même été limité à une concentration de 0,01% dans les produits cosmétiques commercialisés en Europe, avec un conseil de vigilance pour les produits sans rinçage.

D’autre part, le Pr Annick Barbaud, responsable de l’Unité de dermato-allergologie du CHU de Nancy indique une mise en évidence d’une augmentation des eczémas de contact liés à la méthylisothiazolinone. La dermatologue a également fait état de « quelques rares cas de gène respiratoire et d’irritations de muqueuses », du au MIT.

Il faut aussi avoir en tête qu’un conservateur, par définition, est une substance biologiquement active, et qu’il a donc une action potentielle sur notre organisme… Pour les éviter, on conseille soit de se tourner vers les produits bio (qui à mon avis vont de nouveau être à la mode d’ici peu vu ces histoires de conservateurs chimiques), soit d’utiliser des produits en unidoses ou en flacon airless, qui nécessitent moins de conservateurs de par leur protection « naturelle » face aux germes grâce à leur conditionnement.

Pour finir, je tiens à féliciter toutes celles d’entre-vous qui ont lu jusqu’au bout cet article, sans s’être endormie, ou sans avoir chopé une migraine.. Bravo à vous! 😉
Voilà pour l’article « chiant », ou « intéressant », ça dépendra des gens.. ^^ Mais il m’a semblé important d’en parler, histoire de se tenir informé!

Alors, allez-vous éviter le methylisothiazolinone tout comme les parabens?

[fblike]


2 commentaires

santafe · 18 février 2014 à 9 h 44 min

j’en ai trouvé ds mon shampoing, je vais en changer je crois..

Salomé7 · 18 février 2014 à 9 h 45 min

merci pour l’info!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *